En cette année 2015 Notre dame des flots mettra le cap pour le Spitzberg

Départ le 1er mai

Retour 15 août

A son retour,le bateau restera disponible pour toutes sortes de projets

Nous sommes 9 à bord : Pépo,Pitchoune,François,Monique,Jan,Julien,MIch,Ugo et Dominique

 

Vendredi 1er mai 2015

Pépo a le nez dans la météo et ce n'est pas bon du tout,pour lui on partirait mais nous ne sommes pas là pour nous faire du mal! Donc départ différé à 4h du mat'

Dimanche 3 mai

Nous sommes depuis minuit au mouillage devant le Palais à Belle Ile.

Pluie,vent SW puis W,mer forte,3m de houle d'W,25 nds en moyenne et 35 nds en rafale et 40 nds au mouillage.

Bouououou,c'est quand que ça s'arrête !

Nous avons été tous malade sauf Pépo..

Nous devrions repartir cet après midi pour nous mettre à l'abri à l'aber Wrac'h,la météo n'en a pas fini,parait qu'elle va remettre ça.

A part ce temps pourri,les habitudes ne se perdent pas,apéro obligatoire le dimanche et on en profite pour trinquer à tous les amis et aux plus courageux qui étaient présents à 4h du mat' pour nous dire au revoir.

Enfin,le bateau marchait bien et l'équipage aux mines blanches,parfois jaunes,s'est bien comporté,il s'amarine comme on dit.

Aie aie aie qu'il est loin le Spitzberg !

 

Lundi 4 mai

Escale obligée à l'aber Wrac'h à 18h et sous la pluie bien évidemment.

Nous sommes partis quand il fallait et Pépo comme d'habitude a bien calculé son coup.Arrivés à la marina,Noé,un marin de la Recouvrance crie " Pépo "...il avait reconnu le pavillon du musée maritime,le bateau et son Capitaine !Et c'est reparti pour une bonne soirée mais il est temps que la météo soit clémente pour découvrir d'autres horizons

 

Mercredi 6 mai

Mardi 5,Aber Wrac'h,50 nds de vent....on va attendre un peu,le vent doit mollir demain.

Mercredi,départ 17h.Ca souffle encore à 30 nds.Pépo décide de prendre une passe qui nous fera gagner 3h sur la route.Elle est un peu étroite à mon goût,des rochers partout,partout,ça déferle et en même temps c'est magnifique ( c'est pas le moent de tomber en panne moteur ).

L'équipage est amariné et heureux de reprendre le large.Fanch dirige la manoeuvre des voiles,toujours avec le sourire et sa bonne humeur.Vent de WSW 6,mer agitée.Nous naviguons à la voile 8/9 nds.

Jeudi 7, anniversaire de Pépo.Grand soleil,repas sur le pont,champagne ,huîtres,gateau,cadeaux,musique,bonne ambiance quoi !

Fin du repas,nuages,vent froid,courant dans le nez.Puis le vent tombe,puis tourne,moteur. Comme on dit,ce qui est pris est pris.Gravelines,prés de Dunkerque,c'est le but,car Valou ( Valérie Montoriol )a fait un film sur le NDDF.Elle avait  embarqué avec Belou ( Christophe Breshi,photographe pro. ) pour un voyage en Atlantique sud,2005/2006, ( Uruguay,Argentine,Malouines,Tristan Da Cunha,Cap Town,Ste Hélène,Ascencion,Brésil ) Ils avaient, en amont,intewiewé des pêcheurs,mousses,matelots qui connaissaient ou avaient navigué sur le NDDF.La projection du film se fait le 9 mai à Gravelines.Y arriverons nous à temps ?...suspense.

 

Samedi 9 mai

5h30 du matin,amarrés sur un ponton à Gravelines,ouf !Des amis de longue date nous attendaient avec leur bateau à l'entrée du chenal,quel plaisir.

Un BMS était annoncé ,SW 6/7 avec rafales à partir de minuit le 9.Nous avons pu passer les caps gris nez et blanc nez sans vent.Nous étions même en avance mais nous ne pouvions rentrer dans le chenal de Gravelines qu'à 4h30 et là nous nous sommes fait secouer.

Nous sommes fatigués mais heureux et l'escale est déjà bonne


vendredi 15

54°59N 1°27W

Salut les petits amis,

13ème jour,je change de caleçon...!

Ca y est,la vie s'installe à bord,nous devenons nomades,ça arrive jusqu'aux neurones.Les jours s'écoulent entre siestes,bonnes bouffes et bien sur les quarts.Le sommeil s'installe différemment,tu te reposes ou bourniges quand c'est le moment,en fonction du quart.Peut être, au bout d'un temps,les escales seraient des parenthèses.

Hier, le soleil s'est couché à 21h et le jour a duré jusqu'à 22h.Ce matin,quand j'ai pris mon quart,à 3h,le jour pointait.Pour le moment,la pêche n'a pas donné grand chose.La météo est plutôt tranquille,même pas assez de vent.Nous longions la côte nord-est de l'Angleterre.L'ambiance est bonne,bonnes rigolades.
Hier,nous sommes arrivés à Newcastle,grand soleil et un petit 7.

Nous attendons que le vent passe sud-ouest pour repartir.Tout va bien.

A midi c'est fish & chips.

Ce matin,Pépo a fait une réparation sur le balcon avant,petite soudure,c'est un vrai bateau atelier.

Prochaine étape,la Norvège

A bientôt,portez vous bien.Bises

Dominique

 

Je tiens à remercier Monsieur le Maire de Grand Fort Philippe qui nous a fort bien accueilli ainsi que Monsieur Paillart qui a été mousse à bord du Notre dame et dont le frère a commandé le bateau,c'était très émouvant.Nous avons été aussi invité au Yacht Club de Gravelines par Monsieur Delassus.Nous étions tristes d'apprendre qu'il n'y a plus de bateaux de pêche à Gravelines !

Tous les vieux marins disaient " mais c'est l'oiseau bleu "(le surnom qu'il portait lors de la pêche car il était peint en bleu )

Je remercie également la famille Leroy .

Philippe et Jean Pierre Leroy nous attendaient à 5h du matin avec le bateau Ville de Gravelines à l'entrée du chenal alors qu'il ventait et tout ça dans la bonne humeur.Quelques heures après,ils revenaient avec pain frais et croissants tout en organisant le planning de la journée !A Nathalie,l'épouse (pour bientôt,c'est le 29 mai leur noce !!!) de Jean Pierre Leroy fils qui a lavé et plié tout notre linge sale ,encore merci.

Jean Pierre Leroy père est venu nous chercher en DS pour nous ballader en Belgique.Quelle magnifique voiture ,confortable,souple ,ne connaissant ni bosse ni dos d'âne !

Danielle qui nous a conduit au super marché avec toute sa gentillesse ,son grand sourire et sa patience.

C'est quelque chose,l'accueil du Nord et encore merci à vous les amis.

Le film de Valou a été projeté à Sportica, dans une salle de cinéma et c'était géant,même moi j'étais émue.Bravo Valou tu es trop forte !

Mardi 19 mai

 

Re salut les amis,et merci bien pour vos embrassades et les " oiseaux anges "qui veillent au dessus de notre embarcation.

Nous avons quitté Newcastle ( 54°59 N , 01° 23 O ), vendredi soir, cap au 30°, direction la NORVEGE  ...... YES.

Dans la nuit ,le vent est venu, Sud Ouest 5/6, résultat , 24h. après, nous avons parcouru 150 miles sur les 370 qui nous séparent de Bergen.

journée ensoleillée, café en terrasse .

Nous révisons les manoeuvres et le nom de chaque bout, enfin les principaux. La drisse d'artimon, pour la choquer, faut savoir où elle est, et le rocambeau,il se planque où ?

A vous de jouer.

A cette allure , nous devrions être à proximité des cotes Norvégiennes lundi dans la journée.

depuis notre départ, nous avons accompagné quelques dauphins, de nombreux puffins, des fous de bassan, des guillemots, et quelques macareux.

soleil,pluie, arcs en ciel.

nous avons aussi croisé des plates formes pétrolières ( de vrais sapins de Noël dans la nuit ) et des champs d'éoliennes, un bateau feu.

depuis vendredi soir, c'est plutôt tranquille, 4 bateaux en 24h, puis de nouveau des plates formes à la pelle.

dimanche matin, jour du seigneur et de l'apéro, pluie et grains. Ca s'arrange l'apm.

Notre dame des Flots, toute de bois vivante attire l'oeil à terre ,suscite la curiosité des apprentis marins sur leur 4.20 qui la salue gaiement.

En mer , elle nous berce, ses craquements nous chuchote à l'oreille sa force tranquille, la petite goutte d'eau qui suinte sur la table ou au coin de la couchette nous rappelle combien il fait bon dedans.

Pitchoune, Pépo et Fanch sont à l'écoute de ses messages sonores annonciateurs d'un changement.

de quart en quart, nous sommes en vue des côtes. Ca sent la lessive et la biére et ..........

longitude 5°50 E , latitude 60°09 N

nous entrons dans dans Korsfjord, c'est géant.

des paquets de mer qui s'écrasent sur les premières roches, petit à petit nous distinguons des villages et petits ports colorés, au loin la neige et un glacier.

à plus tard, tout va bien , tout va biz.

Dom

21 Mai 2015

Un bonjour de Bergen en Norvège.

De New Castle, nous avons fait route sur Bergen. Nous y sommes parvenus, en navigant sur 25 miles dans les Fjords. Le paysage est merveilleux. Les habitations couvrent les flancs des montagnes. Au bord du rivage, les industries côtoient les piscicultures.

Nous accostons au port de  Bergen le 18 mai au début de l'après midi. Nous croisons le gros voilier " LOYAL" et nous nous amarrons tout près du 3 mats STATSRAAD LEHMKUHL. Les douanes, prévenues de notre arrivée, tardent à venir nous voir . . . d'ailleurs, nous ne les verrons pas de la soirée. Nous avons envie d'une bonne douche chaud, mais nous ne l'aurons que le lendemain matin, ainsi que la visite de la Douanière qui répertorie le vin et le tabac avant de les mettre sous scellés. Notre séjour dans ce port s'avère satisfaire notre équipe des 9. Les sorties nocturnes succèdent aux sorties diurnes.

A bord, après une soirée de bonnes discussions jusqu'à 2h1/2 du matin, arrosée avec ce que la douanière nous a laissé comme bouteilles, Pépo et Pitchoune vont se coucher. Dominique a la riche idée de proposer une sortie nocturne : une marche jusqu'en haut du funiculaire sur la FLOYEN MOUNTAIN. Les 7 équipiers (ière) se préparent et nous montons sur le chemin zigzagant au travers la ville d'abord puis dans la forêt. Mich, tel le joueur de flute nous entraine en jouant de la guitare. Il n'y a plus de nuit noire maintenant, nous voyons bien où nous posons les pieds. Au bout d'une heure, nous parvenons à la terrasse du Funiculaire à 320 mètres d'altitude. Juste avant d'arriver, nous sommes "cernés" par des TROLLS sculptés, grandeur humaine, qui nous "épient" à travers les arbres. Il est 4h30 de matin. De la grande terrasse du restaurant, nous pouvons admirer la ville illuminée et encore endormie qui s'étend largement à nos pieds. Nous distinguons à peine "Notre Dame des Flots", petit point dans le port face à la vieille ville en bois.

Nous essayons d'apprendre quelques mots de Norvégiens: bonjour = god dag , au revoir = pä gjensyn . . . et j'en passe.

Le niveau de vie est élevé ici, cela nous a découragé d'aller au restaurant; par contre, aller boire une bière de l'autre côté de la route pour avoir le wifi . . . c'est sympa.

Ce matin, nous quittons Bergen pour naviguer vers le nord. Nous ferons d'autres étapes en cours de route, ne serait ce que pour s'abriter du mauvais temps.

Pä gjensyn       Tout va bien, suite au prochain épisode

Monique


29 mai

PVC j'ai envie de dire tellement que ça se répète : pluie vent ça caille....Bon,on l'a cherché !

Le taud est en permanence au dessus de la barre et heureusement.Il y a du bon quand même,le bateau file a très grande vitesse et quand le vent tombe on fait des stops ou on se met à l'abri du vent du nord

1er stop à Alesund,175 milles en 24h.PVC !Ugo répare un lazy jack,il est très fort en matelotage,épissures...il est seul à travailler ,les autres pêchent leurs premières morues (enfin, cabillauds) dans le port.A -t-on fait pitié,voila qu'une dame,d'un hôtel ou d'un restaurant ,nous apporte 2 filets de saumon cuits avec des petits légumes et des patates.Elle se dépêche,il pleut ,elle décline notre invitation mais revient avec des salades et des desserts !youpi  la vie comme disent les garçons et on fête ça.

Il y a une particularité dans ces ports c'est que le règlement se fait à une borne,l'électricité aussi d'ailleurs.Tu ne vois personne,ils te font confiance.Douches et WC sont accessibles à tous,tu mets une pièce pour ouvrir la porte et une pièce pour l'eau chaude,l'eau froide est gratuite et c'est très propre.


2 ème stop à  svinoya

2 nuits au mouillage au fond d'un fjord  ,PVC.La pêche ne donne rien mais il y avait des petites araignées.Pépo nous en a fait une excellente soupe.Une petite famille dans un colin archer,nous rend visite.Ils refusent l'apéro qu'on leur propose à 3h de l'après midi (quand on ne navigue pas on se repose ).Ils nous offrent un énorme hameçon qui nous servira à pêcher les flétans dans les iles Lofoten.

Lundi de pentecôte,il ne pleut plus,on aperçoit même quelques coins de ciel bleu.C'est beau.

3 ème stop Harosund

2 jours de nav' pour nous retrouver au mouillage pas très loin d'un petit port,d'ailleurs tous les accostages sont privés ou bien il n'y a pas assez d'eau pour nous.Fanch attrape tout de suite un gros cabillaud et tout le monde s'y met mais ça n'a pas donné grand chose.L'équipage débarque,va à la " ville " qui est à 5 km,fait les courses.

4 ème stop

Bodo,2 jours après.Bodo dont le 2ème o est est barré.Il faut donc prononcer Bodeuh et ça nous fait rire bien sûr.

Nous avons passé et bien fêté le passage du cercle polaire.

Il fait de plus en plus beau et ça fait un bien,mmmm

La ville a été complètement bombardée en 1940 et la nouvelle architecture est étrange,allez disons le,c'est vraiment très moche.Mais elle est au pied de grandes montagnes enneigées

.Sur 10 milles,alors que les nuits sont des jours et que le soleil apparaitra à 2h30 au dessus des nuages, (le soleil est toujours là,d'où le cercle polaire )nous longeons une chaîne de montagnes enneigées et c'est magique.On en a plein les yeux ( quand aux photos faudra attendre )

Bon, je parlais des bornes où tu payes automatiquement et que tu ne voies personne c'est bien mais quand tu payes ta douche ou ta machine à laver avec ta carte visa et que ça ne marche pas et que tu ne vois personne.....et que tu ne sais pas où le trouver....et que tu pues.....rrrrrr

J'ai oublié de dire qu'avant d'arriver nous avons fait un petit coup de pêche par 30 à 40 m de fond,que nous avons tous pêché 1 à 2 cabillauds par personne en 20 mn et que la plus grosse faisait 10 kg,hein,vous êtes jaloux.

A +

Pitchoune et Pépeuh


 

PS: on a oublié de vous dire que nous avons eu une invitée, à plumes, heureusement, une corneille alléchée par la bonne odeur de cuisine. Peut être aussi un peu fatiguée.

bonnes odeurs de cuisine . . . .les stocks sont à l'avant du bateau, chez Momo, ouvert à toute heure.

le rasta des montagnes, Mich, nous michtonne de bons petits plats, dans la joie et la bonne humour d'Amérique Latine. A priori, ça lui convient quand nos papilles gustatives roucoulent, et on ne se prive pas de le lui faire savoir.

le moussaillon Ugo est le premier supporter , il pourrait finir tous les plats.Il est le champion du matelotage, toujours prêt pour les manoeuvres. Il n'a pas consommé tout son anniversaire.

Julien, toujours à fond, à l'écoute de drisse et des citrons, nous briffle de mots salés pour l'apéro, et parfois jusqu'au dessert. Météo beau fixe.

Au café ou en prenant le porridge, Jan, dit le Hollandais volant, nous parle d'Enstein et ses copains, ou des Vikings à l'époque où ils partaient en vacances. C'est mon compagnon de cabine, et notre doyen, respect.

Monique, tjrs un petit mot de bonne humeur, la sirène de l'équipage, nous parle de ses voyages passés, raccommode nos gants percés par la rude tâche. Elle nous explique parfois ce qu'on est en tain de faire. toujours bienveillante. lol.

Moi j'écoute . . . sont trop rapides pour que j'en place une. Suis le beau gosse qui disent. Je continue à m'éduquer, lofer ou abattre , that is the question. Je me gave les yeux des paysages et lumiéres du Nord.

avec ça, on fait une équipe, et c'est pas de trop pour remonter l'ancre. On est arrivé au 62°49N, 7°07E

pitchoune, Fanch et Pépo sont là.

 

 

encore, humeur, 27 mai

sommes en mer depuis hier, les quarts ont repris, le temps de rien et de tout a repris le dessus.

s'allonger, lire 10 pages avant de sombrer dans le sommeil, avec volupté. Un bercement, un petit rêve, des bruits de mandibules qui goûtent dans le carré , le plaisir de se réveiller.

ce n'est pas l'heure du quart, je retourne sous ma couette encore tiède , à 6,5 noeuds.

bien se couvrir pour le quart à venir, il a beau faire presque soleil, faut pas laisser trop de trucs dehors. Le bronzage des fesses , ce sera pour plus tard. . .

Dom

 

mardi 9 juin

Nous avons fait du cabotage avant d'arriver à Tromso.

Nous avons trouvé des mouillages fabuleux,au pied des montagnes,avec 3 ou 4 maisons,les eaux sont claires comme aux Antilles....s'il ne faisait pas si froid et s'il ne pleuvait pas!Mais quel magnifique pays,c'est grandiose.

Au cours d'un autre mouillage,les garçons et Monique sont partis escalader la montagne ( 800m).Pendant ce temps,Pépo et moi sommes allés explorer les petites îles désertes aux alentours,sable blanc,eaux turquoises.

Nous nous gavons de cabillaud en beignet,à la tahitienne,en tartare,grillé....

Il nous reste 60 milles avant Tromso.Nous faisons escale dans un petit village de 150 habitants.Nous sommes amarrés sur un tout petit ponton.Le village est charmant mais nous ne voyons jamais personne.Et c'est alors qu'un vieux Monsieur est arrivé pour nous proposer douche,machine à laver,sauna.Il s'était beaucoup baladé dans son jeune temps et il pensait que cela nous ferait plaisir.Bien vu,le sauna a eu beaucoup de succès.

Une autre escale à Melbu où Gert ,un ami de Jean Michel Benier, nous attendait avec sa femme.Le bateau est devenu usine et nous leur avons fait un repas de poisson ,comme ils n'avaient jamais mangé.Nous avons passé une très bonne soirée bien arrosée.

Sur le reste du parcours,le sondeur nous montrait des quantités incroyables de poissons.Ce n'était plus possible,il fallait pêcher,même sous la pluie et en moins de 30 mn nous attrapions des cabillauds de plus de 5 kg ,de l'églefin,des petits lieus noirs!Et comme ça ne suffisait pas,un peu plus loin,Fanch nous a pêché un flétan de 22 kg.Rien qu'un filet fait 7 kg!On ne mourra pas de faim !

Nous sommes arrivés à Tromso le lundi 8 juin à 23h ( mais comme il fait toujours jour...)il pleut,il fait 2°,mais la bonne humeur est toujours là.

Pitchoune


2 juin

même pas peur . . . . il ne fait jamais noir !

vous croyez qu'on a froid, et bien pas tout à fait. On se pèle par moment, c'est tout. On est équipé avec des gants, polaire dedans, caoutchouc dehors, sont pas si stupides ces Norvégiens. Et puis on fait comme les oignons, on fait des couches, on a tous un beau nez bien basané, une petite laine sur la tête, des bottes au cas où ça monterait sur le pont.

pourquoi par moment, parce que c'est mathématique. Un quart égal 3h, on est 3 par quart, en gros ,ça fait une heure chacun . . . y a pire. En plus , pendant ces trois heures, selon la religion de chacun, on a droit au café, thé, maté, avec pain beurré mode Bretagne, brioche maison, confiote, miel de chine, musli, soupe, maquereau au vin blanc, et quand il en reste, les restes du repas précédent. Jamais d'alcool pendant le service.

après, c'est parti pour 6h, quand il fait beau, y a personne en bas, et quand c'est l'inverse, c'est aussi l'inverse.

on se repose, aussi. On lit un peu , et on dort beaucoup.

ma couchette est exactement à 50cm du plafond, ça fait haut, blanc un peu jauni par le brouillard intérieur, et je ne me suis jamais cogné la tête . Je tends les pieds au plafond, un petit coup d'abdos, et j'enfile le tee shirt.

je dors à 60 c au dessus de Jan, je ne sais pas ce qu'il voit, je profite de sa chaleur. On dort 3h ensemble, et 3h tout seul, vu qu'on est pas du même quart. Il ronfle gentiment, et parfois fait des petits "hum/ham". Je pense qu'il voyage 2 fois. Il est très gentil, il ne fait pas de commentaires sur ma prose nocturne, ou alors il est sourd.

pour le rangement, ça doit bien se passer , puisqu'on ne se dérange pas. Pour les odeurs, on est dans le même timing, on prend la douche ensemble, et quand ça roule , pour éviter une chute intempestive, on a la barre antiroulis. On partage le rideau coloré du plafond, devant le hublot,vue sur les étoiles. On tente d'être à la hauteur de ceux qui ont occupés la place avant nous.

voilà, ça fait un mois, c'est court pour le voyage, mais le dernier câlin, ça fait loin, quand même.

pour les autres cabines, je ne sais pas comment ça se passe, je crains que le manque d'ouverture finisse par énerver ces jeunes.

portez vous bien les amis.

Dom.

PS: juste pour redire que le repas avec Gert était excellent (magret de canard seiché,vérine de morue mode antillaise, rillettes de morue, pavé de morue, légumes, comté, gâteau au chocolat), que nous le remercions pour le café et la douche du matin, et que le petit monsieur qui nous a invité au sauna, a réussi la petite performance de continuer à nous réunir à oilpé dans le vestiaire, le temps d'une petite discussion de salon.

le Norvégien m'étonne.

Dom

Le 8 juin, nous sommes à Tromso ( prononcé Tromse ) au 69° 39' N , 18°58' E.

Nous sommes arrivés en Norvège, à Bergen au 60° 24' Nord, 05° 18' Est le 18 mai en provenance de New Castle ( GB ).

Depuis, nous naviguons dans les eaux les plus protégées, au milieu des Fjords et des canaux. La mer au large est plutôt agitée et très ventée.

Ne me demandez pas quel temps il fait en Norvège . . . dans la même journée, nous avons la rotation de l'automne, l'hiver, le printemps . . . mais l'été, nous le cherchons et nous l'attendons.

Les paysages des bords des Fjords sont très "proprés" et les sont maisons très colorées, surtout en rouge, quelque fois en bleu ou en jaune.

La pêche, avec le sondeur nous permet de localiser les bancs de poissons, et en une demi heure, nous avons fait le plein.

Notre record ! ! une morue de 6 kg et un flétan de 22 kg.

On mange du poisson tous les jours. Mich e Pitchoune nous inventent une recette maison à chaque confection de repas.

Hé oui, nous avons parcouru 600 miles le long des côtes Norvégiennes en 22 jours. A part quelques accueils super chaleureux, les Norvégiens ( iennes ) sont difficile à approcher. La côte est vraiment superbe avec des luminosités très changeantes.

Maintenant, nous attendons la météo la plus favorable pour quitter Trompso et naviguer au large pendant les 500 miles qui nous séparent du Spitzberg. Nous verrons le soleil de minuit quand les nuages voudront bien disparaître.

Monique

Dimanche 21 juin

Le 14 juin, nous quittons la côte Norvègienne. Avant de prendre le large, nous repérons plusieurs zones de pêche. Nous attrapons de la morue, plusieurs sortes de lingues, et du lieu noir, puis cap vers le Spitzberg/Svalbard. La météo devrait être favorable. De loin, nous voyons les hauts sommets enneigés de la Norvège disparaître.

Au fil du temps, la météo vécue n'est pas la même que celle annoncée, mais tout va au mieux.

Des mouettes tridactyles se posent sur le couronnement arrière pour se reposer. De gros dauphins sautent hors de l'eau autour de nous. Les guillemots, petits pingouins, volent, se posent sur l'eau ou plongent tout près de Notre Dame des Flots. Les macareux restent à bonne distance. Des attroupements de mouettes nous font repérer les baleines, leurs souffles, leurs dos, et leurs queues qui descendent majestueusement dans la mer.

Le soleil de minuit reste caché par de trop nombreux nuages qui sont en chape au dessus de nous. Il fait toujours jour, sans nuance.

Les montagnes enneigées du Spitzberg nous apparaissent au loin. A l'approche de l'ouest des îles, les premiers "glaçons" flottent sur l'eau . . . soyons vigilants.

A l'entrée du "Templefjorden", sur notre tribord, une station Russe arbore son drapeau. Plus loin, avec des couleurs se fondant dans le paysage, la ville Russe de Barentsburg s'étend. Le bateau "Noorderlicht" hisse les voiles et fait route vers le fond du Fjord.

Eole ne nous a pas très favorable pendant notre traversée . . . vent debout !

Le vendredi 19 juin, en milieu d'après midi, YOUPI, nous entrons dans le port de Longyearbyen, au SVALBARD.

Nous y sommes dans ces îles tant convoitées, à nous de les découvrir maintenant.

Monique


19 juin

Arrivée à Longyearbyen capitale du Svalbard,1100 habitants 78° N 15° E

Vendredi 16h,les bureaux du port sont  fermés pour le WE mais nous avons le droit de débarquer.Nous sommes amarrés au quai à charbon,un peu loin de la ville,mais bon !Nous repérons les douches,la laverie, supermarché,la poste,la boite de nuit pour certains.Nous fêtons dignement notre arrivée,no comment !

Les paquebots et les avions défilent.Des flots de touristes débarquent.Tout est free ici,mais tout est moche ici aussi ,Tshirts,souvenirs...

Lundi,enfin,nous contactons le bureau du gouverneur pour faire les formalités.Nous les avions déjà contactés par mail de notre arrivée avec liste d'équipage,assurances....mais il fallait remplir un formulaire que nous ne connaissions pas.Nous nous proposons (tout ça par téléphone ) d'aller les voir dans leur bureau ,en face du bateau,mais non,tout doit se faire par mail , nous n'avons pas internet.Nous ne recevons toujours rien par mail,on remet ça au lendemain.RDV à 12h30,tout l'équipage.Cela a duré 2h.Résultat nul.Nous sommes obligés de louer un fusil pour poursuivre notre route.Pour cela il faut un permis et personne n'en possède.Ah,mais dans ces conditions,il faut un extrait de casier judiciaire de moins de 6 mois!!!Nous en proposons un de Pépo de 1993......Fanch fait la demande par mail,mais il n'aura le formulaire que par courrier...En attendant,Pépo décide d'aller à Barentzburg voir les russes où tout est permis.Lugubre,entre les mines et les bâtiments,mais ça valait le coup.Retour à Longyearbyen,toujours pas de formulaire (qui aurait été scanné).Nous cherchons des activités.Ou c'est trop tard dans la saison ou c'est trop tôt....Explication dans les bureaux.Rien n'était signalé qu'il fallait tout ça,que faire un aussi long voyage pour en arriver là.Nous proposons d'acheter un fusil,mais cela ne changeait rien.Finalement,nous pouvons poursuivre notre route mais sans débarquer aux mouillages et s'il nous arrivait un accident,aucune assurance ne nous couvrirait,charmant !Il faut partir.Nous avons déjà fait cent fois le tour de la capitale,les touristes  à la queueleuleu nous obsèdent.

Nous partons pour Ny Alesund.C'est toujours aussi magnifique,des glaciers à n'en plus finir, mais sous un ciel plombé de nuages,il fait très froid.Nous découvrons une colonie de morses endormis,jetant à peine un regard à notre approche.La navigation est traite,beaucoup de roches,des passages étroits,des courants ..96 milles depuis la capitale.Nous arrivons à Ny Alesund.C'est un grand fjord avec deux grands glaciers,quelques maisons,mais c'est la ville la plus nord du monde.27 juin 2015,il est 14h,il faut attendre 16h,que le paquebot parte pour prendre la place à quai.Les autorités nous préviennent qu'il y a 3 semaines de ça,une maman ourse avec son petit se promenaient dans le centre du village,que c'est très dangereux.Ils nous préviennent qu'ils laissent toutes les portes des bâtiments ouvertes afin de se protéger d'éventuelles agressions d'ours.

C'est samedi,il y a beaucoup de scientifiques qui se retrouvent au pub et boite de nuit (mais faut bien tirer les rideaux,car quand la porte s'ouvre il fait grand jour).Nous repartons demain matin pour un autre fjord plus au nord ,d'autres glaciers,en espérant voir des ours mais de loin.

Pitchoune


79°20 N Glacier Lilliehook 29 juin

30 milles au nord de Ny-Alesund,nous remontons un magnifique fjord.Nous évitons quelques " grollers " et crotte,un paquebot !Pépo et Fanch avaient repéré sur la carte un petit mouillage au pied du glacier au doux nom de Lilliehook  ( c'est bien le seul qui est prononçable ).Contemplation,instant magique.Interdiction de débarquer à terre mais nous avons fait une série de photos autour du bateau et les jeunes ont débarqué sur un iceberg,Fanch s'est mis en short et ils ont déployé le grand pavillon du Musée maritime,pour le fun !Ils ne se sont pas tenus qu'à ça car le lendemain matin,par un grand soleil,l'idée leur a pris  ,Fanch et Mich,de se baigner,et oui....Ahhhhhhhhhhh ce fut rapide,mais ils l'ont fait.

Beaucoup d'oiseaux mais toujours pas d'ours .

Nous retournons à Longyearbyen pour faire les papiers de sortie,faire les dernières courses,dernières douches.Nous y restons une nuit.

Le vent d'WSW nous oblige de faire escale 17 milles autour  de nous il y a une vieille mine de charbon désaffectée appartenant aux russes,3 cabanes de chasseurs et quelques rennes qui nous narguent.Le lendemain le vent de NW nous pousse 60 milles au sud ,au glacier Fridtjorhamna.On ne se lasse pas de ces paysages,de cette beauté.L'endroit est calme à part quelques blocs de glace qui se détachent du glacier.Nous devons toujours veiller à ce qu'ils ne dérivent pas vers le bateau.Nous profitons d'un bon repos avant la traversée pour le sud.Une nuit puis il est temps de partir quand Jan aperçoit un ours sur la grève.De toute sa hauteur,il essaie d'attraper des peaux de phoque qui sèchent sur un portique en bois,trop haut.Nous l'observons longer la grève.Il est énorme,puissant.Quelle joie à bord et ça c'est la cerise sur le gâteau,nous n'y croyions plus.Le 3 juillet nous relevons le mouillage,au passage on récupère quelques glaçons pour mettre au congélateur et on en profite pour boire un petit ricard,tout se fête.Adieu Svalbard tu nous as enchanté et en partant nous avons aperçu un autre ours mais il était trop loin.

Pendant 2 jours nous avons eu du NW force 1 à 2,puis de l'E 2 à 3,montant progressivement jusqu'à 8 avec raffales.Nous avons été bien secoués pendant 36h,la mer était grosse,les vagues nous ont plus d'une fois coiffé,soulevé le caillebotis,pavois dans l'eau....mais ça reste beau et le moral était toujours bon.Nous approchons de la côte,à l'abri de la mer,quel calme soudain.Un petit coup de pêche avant d'arriver à Bodo.Des morues de 7 kg et des lieus noirs rougissent le pont,ah ça faisait longtemps,ça nous manquait.

8 juillet au soir,on fête les poissons,l'arrivée et on retrouve les emmerdes.Nous repartons vendredi pour l'Ecosse et tout le monde est d'accord pour dire que les gens seront plus drôles.Il fait 12°,il pleut mais nous sommes heureux.

Pitchoune


 

Encore plus au nord, il y a le Nord.                                                                                                                                                                     route vers Alesund, en fin de journée. A 6h d'un matin d'un jour dont on ne sait plus lequel tellement il dure depuis longtemps, changement de quart, tout le monde sur le pont, nous traquions le morse, et petite merveille, un "troupeau" de morses sieste sur la grève. Pépo nous arrange ça, et nous fait presque un "beachtage". Des canines à faire rêver un dentiste, nonchalants, ils forment un tas, chacun étant déjà un tas. Impressionnant dans leur masse. ils nous jettent un oeil, en envoyant quelques sons gutturaux.

la route est froide, jusqu'à Ny Alesund, 78°56 N. Fjord très abrité, comme un lac, avec des glaciers, magnifique, et des scientifiques de partout (chine, inde, .....). "Y a des passages cloutés pour les canards". Nous faisons apéro avec champ de Philippes et magret.                                            Fanch offre un pavillon du musée maritime de LR aux gens du bar le plus septentrional, la soirée commence, belle soirée, tout l'équipage est là. En fin de soirée, la représentante de l'autorité locale a pris peur,quelques instants.

Départ vers le 79, au Nord de La Rochelle, nous remontons le "Lilifjord". Nav. au milieu des glaçons ! Prise de l'iceberg par une partie de l'équipage !  Le chant des glaçons, le bruit des bulles de champagne par 100 ! Très  étonnant , le crépitement qu' émet un glaçon quand il fond, en dérivant, ça émerveille l'oreille. La colonie d'oiseaux (bcp de guillemots), mais qu'est qui les pousse à venir aussi nord, sur une falaise au plein nord ....., peut être le spectacle du glacier.

Un peu plus tard, toujours dans le même jour, encore un très beau glacier. Il donne dans un immense fjord protégé lui aussi par une moraine.L'entrée est étroite, le courant de marée peut atteindre 6 noeuds et creuse des vagues. Nous attendrons le moment plus favorable pour entrer , et nous sortirons avec le courant plein pot, avec l'image de l'ours dans la tête. C'est géant, nous sommes ravis, comblés , prêt à partir sans regret. Ok pour échanger des degrés, bonjour Celsius, au revoir latitude.

le retour, la météo s'est un peu plantée, ça monte à 30 noeuds avec rafales, et après des creux, des creux...........! Une manoeuvre à l'avant du bateau, on prend un paquet de mer , prise du deuxième ris dans la grand voile et la trinquette (porte bien son nom), pitchoun et Jan nous comptent, rapide. Déjeuner cassoulet dans le carré sur l'air de "cassoulet" (traduire cacahuète de Gainsbourg), les lois de l'équilibre nous rendent hilares. Dans la couchette, j'avais parfois l'impression que quelqu'un voulait rentrer, direct.

toujours des bisous.

Dom

22 juillet

Le 10 juillet nous quittons Bodo pour Foslag,petit port situé au sud d'Alesund.Il pleut mais le port est charmant,l'emplacement est parfait.Douches,vivres et petits commerces sont à proximité.La météo sur internet ne prévoit rien de bon.C'est maintenant qu'il faut partir dit le cap'tain,on prendra le coup de vent de SW en arrivant aux Shetlands et c'est exactement ce qu'il s'est produit.Le 17 juillet,nous étions à quai  à Baltasound et 1 heure après,30 nds de vent  nous coiffaient.Bravo !

Les Iles Shetlands sont magnifiques.Quelques maisons ou fermes forment des tâches sur cette lande verdoyante et vallonnée.600 habitants  dans l'île et le lendemain le chef de port nous informait que c'était jour de carnaval avec défilé de chars et concert de rock celtic dans la soirée.Bien d'écossaises se souviendront de cette soirée qui se termina à bord avec notre équipe de jeunes fous.Belle escale.

Nous arrivons le 20 juillet à Westray,une île du nord des Orcades ( beau temps d'hiver nous dit le chef de port ! )Evidemment,c'est un abri car les dépressions de succèdent et il faut toujours jouer avec la météo.2 nuits au port mais nous prolongeons de 2 autres nuits,y'a pas besoin de se faire du mal,les vents ne sont pas bons.Jan nous quitte,c'était prévu mais il nous rejoindra sans doute à Brest.Barnabé et Lucile,2 jeunes embarquants nous attendent à Thurso en Ecosse du nord.Du coup, ils nous rejoignent demain 23  juillet en prenant bus,ferry,bus,ferry,bus...Nous serons 10 à bord.Il pleut,il vente,il fait encore 10°,mais les plages sont de sable blanc ,la mer est turquoise,les moutons et les vaches nous regardent passer lors de nos ballades.C'est super beau.

Pitchoune

24 juillet

Nous profitons d'une accalmie pour mettre le cap sur les Hébrides dans un très joli port au nom de Stornaway.Nous sommes au coeur de la ville,avec château,parc et et et pub ! 140 milles,c'était encore un saut de puce.Sur la route nous avons pêché une énorme (tout est énorme chez nous ! ) quantité de maquereaux ,cuisinés bien entendu à toutes les sauces.Et oui,ça nous manquait le petit coup de pêche.

La marina étant un peu chère,nous partons dans un mouillage,11 milles plus sud à Sgeir Carois.Nous avons navigué dans un chapelet d'îles truffées de cailloux et nombreuses sont les baies bien abritées mais malheureusement les fermes à saumons les occupent.Nous trouvons un joli mouillage occupé par un voilier français et breton !Il pleut,il pleut,il pleut....Fanch fait une petite plongée et nous rapporte 2 coquilles St Jacques à défaut de homard.

Le 28 juillet nous mettons le cap sur Oban.Nos papilles s'excitent déjà.Tout doux,c'est encore à 140 milles.

Très jolie ville,belles et grandes demeures,la marina est dans l'île en face ( un service gratuit de navette est à la disposition des voiliers ).Bon,les whiskies sont moins chers en France !

Nous faisons du tourisme.Il y a des châteaux partout sur notre route,c'est magnifique

Bon,la marina est encore plus chère que la précédente et une petite accalmie nous permet de faire 30 milles pour un mouillage lowlandman's bay ,île de Jura ( encore un beau nom évocateur ).30 juillet .Il pleut,il vente,la baie est grande,3 fermes l'habite,les phoques nous entourent ,nous n'avons pas le courage de débarquer sous les bourrasques,habillés comme des pingouins ....à bord c'est l'enfer du jeu,apéros et bonne bouffe.

1er août,nous nous mettons vite à l'abri  à Ballyholme bay à 10 milles de Belfast.Le mouillage est excellent,heureusement,vu les coups de vent de Sud qui se succèdent.Nous avons vu le Belem qui quittait la baie toutes voiles dehors et la Belle Poule qui partait à la marina de Belfast.

Nous prenons le train pour Belfast.La ville est superbe ,l'architecture est magnifique.Heureux sont ceux qui font du shopping,ce sont les soldes,même les maillots de bain sont soldés....ils n'ont pas eu d'été...ce n'est pas drôle!

Nous avons quitté le mouillage pour passer une nuit à la marina , faire du gasoil et profiter d'internet.

Il pleut,il vente.Je ne me répète pas c'est la réalité.

Nous partons demain matin,6 août, à  4h pour les abers,si la météo nous le permet.Mais, pleut-il en Bretagne ?

Pitchoune


 

jeudi 23 juillet, à Pierowall sur l'île de Westray, dans les Orcades.

Jan est parti vers le soleil.

Ce soir, repas de crabes, gros dormeurs. Plus le dormeur est gros, plus la pince est grosse. J'ai cassé la pince, et c"est avec la multiprise que j'ai eu raison de la sienne. Un délisse , avec une petite maillo maison. Apres dîner, une petite bière wifi pour choper la dernière météo(c'est dur d'être marin) dans l'unique bar/hôtel de l'île. Pas de pot, nous rencontrons les jeunes marins pêcheurs de crabes locaux, qui nous proposent de nous ramener au port , ils nous ont repérés, depuis 3 jours que nous sommes bipèdes sur le bord des routes.

Fin mûrs les garçons, mais difficiles de refuser l'invitation à boire un coup sur un voilier. En fait notre chauffeur est très prudent, roule doucement au milieu de la route. Il nous dit , sur l'île, il n'y a pas de policiers. Comme quoi, c'est possible de rouler bourré tranquille (et c'est pas un exemple), ou de vivre tranquillement sur une île sans maré(e)chaussée.

Nous sommes une vingtaine sur un voilier de 9/10 mètres ...ils se faufilent à 4 pattes le long des filières, sous un taux, car c'est un peu humide.Ils n'aiment pas l'eau, mais à priori n'en ont pas peur, pourtant le cockpit baigne, je rempli mes baskets direct. L'un d'entre eux sort une guitare et tout le monde chante en Ecossais, même moi. Ils se connaissent tous sur l'île, micro société. Ils préparent une régate qui aura lieu le weekend suivant.

il est encore trop tôt quand Pépo nous réveille pour larguer les amarres, certains ont le cheveu droit. Le voisin qui nous a invité sur son voilier nous aide, encore un verre de rouge à la main. Direction Stornoway.

A Pierowall, il y a une colonie de phoques. Toute l'année en vacances, sur la plage ou sur une roche plate, bien lisse, à se dorer au soleil ou sous la pluie. Un peu maladroit sur terre, décalés. Ils ne sont pas très élégants, sauf quand ils sont posés en virgule. Ils se déplacent par petits sauts, ou en rampant comme des grosses loches qui auraient chopé mal au dos. Craintifs, méfiants, ils peuvent aboyer. Par contre dans l'eau , ils sont joueurs, curieux, ils se retournent pour regarder, font des clins d'oeil, disparaissent là pour apparaître plus loin, jouent avec l'eau.

Dom

 

Chronique du petit pas voit .....

24h/24, toujours prêt à rendre service.

Au jour le jour, une histoire s'écrit sur le pavois. Petits plaisirs qui sont grandioses. En solitaire ou de concert, chaque fois que je baptise le pavois, un spectacle différent , "pavoivision" grand écran, océan sous toutes ses formes, ses, reflets, ses lumières, des cieux toujours différents, fonds de montagnes, rivages, ....., infinis; au mouillage ou en nav, ........................, une seule règle, SOUS LE VENT, pour ne pas gâcher le petit plaisir.

Si le pavois m'était conter.

Dom


6 août 2015 3h du matin,vent du N 1 à 2

Nous quittons la marina de Bangor près de Belfast,mer belle,enfin.

430 milles jusqu'à Douarnenez .Nous avons RV avec Hoé et Fabien,leurs  enfants ,Paol 4 ans 1/2 et Yunna 2 ans 1/2.Ils vont partir sur leur voilier Jubilation, vers le 15 août pour le grand voyage,Antilles,Pacifique.....ça rappelle des souvenirs.....profitez bien les amis et bon voyage.

7 août ,anniversaire de Dom,notre poètepouette.Il fait beau,même chaud.Bel anniversaire,champagne,délicieux repas et dessert,cadeaux et digestion pour Dom (voir photo).

Au fur et à mesure que nous descendions ,nous voyions les dépressions qui de dirigeaient vers l'Irlande,les pauvres ils n'auront pas eu d'été.La mer a toujours été calme,le vent est passé du N au SW,WNW,NW ,W....enfin il n'arrêtait pas de tourner mais toujours 1 à 2.

9 août à quai à Tréboul et devinez....c'est la fête,comme on sait la faire !

10 août,notre ami Jan nous rejoint.C'est bon les retrouvailles.Nous serons 11 à bord jusqu'à La Rochelle.

10 août ,on rentre au port Rhu et on s'aperçoit que la pompe d'eau brut ne fonctionne pas,l'alarme se déclenche.L'équipage est prêt à réagir au cas où le moteur s'arrête.Pépo enfile son bleu de travail,c'est pas la joie.Il contacte un concessionnaire Baudoin au Guilvinec.Ils en ont une en stock à 3000 euros......finalement Pépo réussit à la réparer en espérant que ça tienne.

Je remercie notre amie Annie Ravach qui nous a gentiment aidé en nous transportant au supermarché,pour changer.

12 août,il fait très beau,dernier repas sur le pont avec la petite famille Sellier-Pouliquen et leurs enfants,nous sommes 15 et ce n'est que du bonheur

Nous quittons Douarnenez à 15h pour l'île d'Yeu ( 150 milles ) pour rejoindre " Néda ",superbe vieux gréement de La Rochelle appartenant à Olivier.Notre fils fabien est à bord,je m'en réjouis déjà.

Pitchoune



 

Août 2013

Matelots de la Vie

 

"Le Notre Dame de Flots est le bateau qui emmènera les Matelots durant leurs expédition de juillet et août 2013. C'est un vieux gréement gréé en Ketch Aurique de 28,5 mètres Il est classé Monument Historique."
Lu sur le site Matelots de la Vie

 

Janvier 2013

Les travaux ont débuté.

Rénovation de la cuisine ( 30 ans déjà....ce n'est pas du luxe !) Le démontage des meubles de cuisine nous a permis de vérifier la coque de l'intérieur et il a fallu changer un bordé au ras de l'eau.Pour cela ,Pépo a fait un contre poids en amarrant sur le pavois des bidons de 200 litres d'eau ce qui a permis d'obtenir une gite de 5°.

L'intérieur du bateau est un vrai chantier ,il suffit de pousser les outils pour mettre la table,on se prend les pieds dans les fils électriques mais on s'y fait!

Nous sommes dans la phase remontage et ça fait du bien.

VOIR LES PHOTOS

.

 



 

TRAVAUX 2010-2011


Le 22 novembre 2010

L'hiver approche et les travaux ont bien commencé.Les mâts ont été retirés aujourd'hui,mais auparavant :

- Les voiles ont été rincées,séchées ,pliées et rangées

- Les espars et treuils retirés

- Le bateau est maintenant prêt à être bâché !

 

Decembre-janvier-février-mars-avril-mi-mai

- Achat d'une bille d'iroko de 3 mètres cube

- Ponçage des mâts

- La " yourte " est à poste

- Démontage du pont,claire- voie,etc...

- Démontage des lattes de pont.Pour des problèmes de structure démontage et remplacement des barrots deux par deux.

- Montage des structures longitudinales et élongis

- Renfort d'étambrai et étambrai

- Pose du capot avant

- Raccord des aménagements avec les nouveaux barrots,électricité et circuit d'eau

- Montage des lattes de pont

- Calfatage ,brayage

- Démontage de la yourte,rematage etc.....